AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR PANEM & CIRCENSES.
Nous vous invitons à nous rejoindre sur Bazzart et PRD au plus vite.
Nous n'acceptons plus les anciens vainqueurs !

Partagez | .
 

 myrcella (-) i can't decide whether you should live or die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Tributs tués : 15
Pseudo : pawnee
Avatar : chastain
Age : uc
Habite au : district quatre
Idéologie : uc

MessageSujet: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 14:39



Myrcella Lynn Netheridge


« One good memory is worth all of the bad ones. »

Mon personnage se nomme Myrcella Netheridge. Il / Elle est âgé(e) de 34 ans et vient du district quatre. Myrcella est actuellement sans réel emploi, depuis sa victoire aux jeux. Cela lui permet de vivre correctement, heureusement. La vie en a décidé ainsi. Par rapport à la situation actuelle, mon personnage pense qu'elle a eu son rôle à jouer à une certaine époque. Désormais, ça n'est plus de son ressort. Enfin, voici ses forces et ses faiblesses : discrète, déterminée, loyale, traumatisée, rancunière, individualiste.







+ REAL OR NOT REAL ?


Prénom / Pseudo : pawnee / violaine ♢ Âge : 23 piges pour encore quelques semaines ♢ Fréquence de connexion ? collée à ma chaise de bureau ♢ Comment avez-vous connu le forum ? via bazzart ♢ Comment le trouvez-vous ? j'aime beaucoup, un peu de mal avec cette couleur uniforme qui ne distingue pas le bord du forum du fond, mais on va pas chipoter pour ça ♢ Hunger Games dans tout ça ? ma frangine m'a rendu complètement accro, et m'a tout spolié avant même que je lise les bouquins... Il n'empêche que j'adore et j'attends le prochain film avec impatiente. ♢ Un petit mot à rajouter ? mot ?.







Dernière édition par Myrcella Netheridge le Ven 26 Avr - 20:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 15
Pseudo : pawnee
Avatar : chastain
Age : uc
Habite au : district quatre
Idéologie : uc

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 14:39

+ A PIECE IN THEIR GAMES


Le miroir renvoi à Myrcella un reflet qu’elle n’aime pas vraiment. Elle est trop fluette, son teint trop pâle est accentué par ses cheveux flamboyant. On la croit malade. A dire vrai, dans son district, on lui pose trop souvent la question. Myrcella est pourtant en parfaite santé. Peut-être un peu trop mal nourrie, mais elle est loin d’être la seule dans ce cas. Sa robe trop grande pour elle, héritée de sa cousine, n’aide pas vraiment à lui donner confiance. « MYRCELLA » dans la pièce d’à côté, elle entend sa mère. Il aurait fallu être sourde pour ne pas l’entendre. Elle ne fait que hurler, se plaindre à longueur de temps. De son mari, de ses enfants, de ce chien qui salit sa maison. L’enfant tourne la tête en direction des cris. Par la porte entre ouverte, elle croise le regard de sa mère. « Ce garçon, il est encore là pour toi. » Elle glisse cette phrase avec suffisamment de dédain pour faire comprendre à sa fille qu’il n’est pas le bienvenu. Et elle le dit suffisamment fort pour qu’il l’entende depuis le pas de la porte. Myrcella sourit, habituée. Elle renonce à arranger sa tenue, et file en direction de la porte d’entrée, attrapant sa canne à pêche au passage. Dehors, vêtu d’un tee-shirt abimé par le temps, probablement récupéré d’un membre de sa famille lui aussi, Mads l’attend en silence. Il a l’habitude des remarques de la matriarche Netheridge. Tout le district s’en amuse. Elle hurle comme une poissonnière, et ça n’est pas peu dire dans le district 4. Bientôt, ils filent vers le bord de l’eau. La mère de Myrcella n’aime pas Mads. Elle croit qu’il porte malheur. Son père est mort au large il y a quelques années, son grand père s’est noyé, trop ivre pour se souvenir comment nager. Et surtout, son frère ainé débutera les jeux de la faim dans quelques jours. Myrcella se souvenait du regard paniqué de Mads alors que le nom de son frère était déclamé haut et fort sur la place principale, ce jour-là. Elle se souvenait des larmes de sa famille, et d’une partie du district, compatissant. Entre le jour où ils avaient fait leurs adieux et le jour où les jeux commenceraient, le temps semble affreusement long. Myrcella fait de son mieux pour occuper son ami. Ensemble, ils vont pêcher, aident sur le marché, réparent leurs filets de pêche. Mais elle sait que Mads a l’esprit ailleurs. Son frère n’a que peu de chances de s’en sortir. Il est condamné d’avance. Mads fini par briser le silence, la voix tremblante. « Et si ta mère avait raison ? » Myrcella ne peut s’empêcher de rire. C’est bien la première fois que quelqu’un pense que sa mère puisse avoir raison sur quelque chose. « Mads, personne ne porte malheur. Le sort s’acharne sur ta famille, mais ça n’est pas de ta faute. Personne n’est responsable. Et les gens qui pensent le contraire sont des idiots. » Myrcella plante son regard dans celui de Mads. Elle veut qu’il comprenne chaque mot, qu’il s’imprègne de leurs sens. Sa mère, et ceux qui pensent comme elle, peuvent se montrer blessant. Mais elle refuse de voir son ami souffrir à cause de leur bêtise. « Et ton frère n’est pas encore mort, à ce que je sache. C’est un battant, il a ses chances. » La conversation s’arrête là. Elle le sait, ses mots ont visé juste. Pourtant, elle ignore encore que le frère de Mads comptera parmi les premières victimes. Et que quelques années plus tard, elle sera couchée sur la liste des tribus à son tour. Emportant avec elle jusqu’au Capitol l’idée que, peut-être, Mads porte malheur après tout.


Elle lève ses mains devant elle, recouvertes du sang d’un autre. Elle titube, regarde partout autour d’elle. Elle a gagné. Elle sent des larmes couler le long de ses joues, elle respire difficilement, tente de garder une contenance. Elle se sait filmée, elle sait que sa famille regarde, que ses sponsors observent. Pleurer en cet instant ne serait pas digne de son district, du chemin parcouru pour en arriver là. Alors elle attend, contemplant ses mains de son regard vide d’expression. Au milieu de la plaine, ses cheveux roux volent au vent. Elle imagine déjà sa styliste s’extasier devant son écran, ravie de l’effet qu’offre sa protégée. Pourtant, au début, elle maudissait cette crinière de feu qui, selon elle, allait causer la perte de Myrcella. Il lui faudrait redoubler d’astuces pour camoufler un tel désavantage. « On te verra depuis le Capitol, avec des cheveux pareils ! » La voix furibonde de sa styliste avait sonné comme un reproche, comme si Myrcella avait choisi de lui compliquer la tâche. « Elle n’aura qu’à mettre un peu de boue dessus, ça n’a rien de bien compliqué » l’autre styliste avait tranché le sujet. Myrcella l’avait remercié d’un sourire, ignorant l’air dégouté de sa propre styliste, alors qu’elle s’imaginait la scène.
Mais maintenant, toutes ces préoccupations semblent bien futiles. Elle tremble comme une feuille au milieu d’une arène dont elle est la seule survivante. Personne n’aurait donné cher de sa peau, au départ. Elle n’avait pas été la plus forte, mais la plus maligne. Se glissant furtivement près de ses ennemis, en empoisonnant la nourriture des uns, en tuant les autres dans leur sommeil… Myrcella s’était montrée redoutable, bien plus qu’elle ne pouvait elle-même le soupçonner. L’instinct de survie vous fait parfois redoubler d’intelligence. De longues minutes s’écoulent, sans qu’elle n’ose bouger, sans qu’elle n’ose s’éloigner du corps du dernier survivant. Elle essuie ses mains pleines de sang contre son pantalon, et se rend compte alors qu’elle ressent une vive douleur contre sa cuisse. Un simple coup d’œil, et elle comprend en voyant son pantalon lacéré et rouge de sang qu’elle n’est pas sortie aussi indemne du combat qu’elle le pensait. Elle attend, en vient à douter : a-t-elle vraiment gagné ? Y-a-t-il encore quelqu’un dans cette arène pour lui disputer la victoire ? Pourquoi ne vient-on pas la chercher ? Alors que sa jambe commence à supporter avec peine le poids de son corps, elle entend un bourdonnement lointain d'hovercraft. Enfin, quelqu’un vient. Myrcella en est désormais convaincue : elle a survécu. Et alors qu'elle distingue l'hovercraft, une voix raisonne dans l'arène. « Myrcella Netheridge, du quatrième district est la grande gagnante de la septième édition des jeux de la faim »


« Magnifique ! Il ne pouvait rien nous arriver de pire… Pourquoi le sort s’acharne sur moi ? » La matriarche Netheridge n’en finit plus de gesticuler dans tous les sens, ramassant les débris du vase qu’elle vient de renverser. Elle bougonne encore un instant, avant de se retourner vers Myrcella, l’air fautif. Elle vient de comprendre son énième maladresse. Un sourire bienveillant se glisse sur ses traits, elle fait comme s’il ne s’était rien passé. En passant près de sa fille, elle lui ébouriffe les cheveux, comme si, puisqu’elle avait tourné la page en quelques secondes, Myrcella devait en faire autant. Mais sa fille reste figée sur place, le souffle coupé par autant d’aplomb. Elle sait déjà qu’elle n’aura pas le cran de lui faire une remarque. Avant, tous les prétextes étaient bons pour s’engager dans une dispute avec sa mère. Désormais, elle baisse les bras, résignée, déjà lassée. Myrcella n’en peut plus d’être traitée comme une enfant. Elle a survécu aux jeux, et quelques semaines après son retour, sa mère fait déjà comme si de rien n’était. La voilà qui s’agite, prépare le déménagement. Malgré les réticences de sa fille, toute la famille la suivra dans sa nouvelle demeure. A seize ans, elle s’estime assez grande pour vivre seule. Elle n’apprécie plus la compagnie des autres comme elle pouvait le faire autrefois. Elle sait qu’ils la regardent, et s’ils ne le font pas, elle est persuadée que c’est parce qu’ils ont peur. Sa mère se moque, lui assure qu’elle est paranoïaque. Elle ne semble pas voir que sa fille est brisée, à jamais sous le coup de l’épreuve qu’elle a subi. Myrcella a besoin d’air. Elle pose sur la table le carton qu’elle remplissait de bibelots, et se dirige droit vers la porte, ignorant les remontrances de sa mère qui déjà tente de la rappeler à l’ordre. « Ca suffit, Clara. Fiche lui la paix ! » Son père n’intervient jamais, d’ordinaire. Mais en cet instant, il avait compris. Il semble, comme souvent, le seul à comprendre sa fille. Et Myrcella lui en est infiniment reconnaissante. Alors, libérée, elle se met à courir, pour distancer au plus vite cette maison qui ne sera bientôt plus la sienne. Les gens se retournent sur son passage. Elle est la nouvelle célébrité locale, au moins jusqu’aux prochains jeux. Elle maudit son statut, et si rester en vie ne lui avait pas tant coûté, elle aurait déjà songé à écourter son existence. Quand elle s’arrête, le souffle court, elle est au bout d’un ponton en bois. Dans cette partie du district, les bateaux sont plus modestes, les revenus sont moindres. Mais c’est chez elle, loin des grands rafiots qui rapportent tant. On dit que ce district est riche. Pourtant, certains ici gagnent mieux leur vie que d’autres. Difficile pour elle d’imaginer qu’à présent, elle fait partie des plus aisés. « Myrcella ? » Elle sursaute, brusquement tirée de ses pensées. Mads. Essoufflé lui aussi, il l’a suivi en la voyant courir comme si la mort était une nouvelle fois à ses trousses. « Tout va bien ? » Elle ne lui a plus parlé depuis son retour. Elle s’en veut de l’avoir maudit pendant des semaines, persuadée qu’il était un porte malheur, comme sa mère lui avait dit si souvent. A présent qu’elle est de retour, elle se rend compte à quel point elle a été stupide. Pourtant, lui est resté, elle n’a pas eu cette chance. A présent, un fossé les sépare. Elle ne sait pas quoi dire. Non rien ne va. Il le sait, il connait les ravages que le capitol peut faire à un être. Il a perdu son frère dans une arène semblable à celle qui a vu Myrcella triompher. Alors, s’avançant sans un bruit, il la prend dans ses bras. Ce simple geste que personne n’avait osé faire jusqu’à présent. Comme si toucher la jeune fille pouvait vous salir. Reconnaissante, Myrcella fond en larmes. Elle est brisée, et sait qu’elle ne pourra jamais redevenir celle qu’elle était il y a encore quelques mois.

Depuis son écran de télévision, elle regarde la triste scène qui se déroule sous ses yeux. Le jeune homme de son district, Priam, n’a plus que quelques secondes à vivre. A côté d’elle, elle sent le regard perçant des sponsors surveiller du coin de l’œil les moindres de ses réactions. Mais Myrcella est imperturbable. Elle a déjà vu cette scène, avec un autre contexte, un autre figurant. Mais la fin est toujours la même. Ses tribus finissent toujours par mourir. Myrcella termine d’un trait le verre de whisky qu’on vient de lui servir. A l’écran, Priam rend son dernier souffle. Désormais, il n’y a plus aucun représentant du district 4 dans l’arène. Adressant un dernier coup d’œil à ceux qui l’entourent, elle descend du tabouret de bar sur lequel elle est juchée. « Je crois, messieurs dames, qu’il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne soirée. A l’année prochaine, je présume. » Sans un mot de plus, elle se dirige vers la sortie. Elle n’a pas vu son tribu gagner, certes. Mais au moins, elle en a fini avec le Capitol pour cette année. Un maigre soulagement qu’elle compte bien mettre à profit en reprenant dès demain la route vers chez elle. L’odeur des algues lui manque, et le parfum entêtant des femmes du Capitol n’a rien d’agréable, à la longue.
« Il s’est bien défendu » fut tout ce qu’elle trouva à dire à la famille du garçon. Pour la fille, elle n’a pas beaucoup d’efforts à faire, elle n’avait plus de famille proche, personne pour la pleurer avec sincérité. Myrcella n’est pas très douée pour l’empathie. On dit que depuis qu’elle est revenue de l’arène, c’est un véritable glaçon. Elle ne fait pas d’efforts pour changer cette réputation, elle craint toujours le regard des autres, et la savoir froide dissuade la plupart des gens de l’approcher. A son grand regret, elle est toujours la dernière gagnante du district, la dernière à porter la gloire des siens. A presque 24 ans, elle commence à trouver le temps long. Mais les mois passent, et déjà, le temps est venu de recommencer cet éternel manège. Une représentante du Capitol, sur-maquillée, se présente à elle, avant de lui ordonner de la suivre jusqu’à la place principale. Myrcella n’aime pas ce cirque, elle a l’impression d’envoyer ces enfants à l’abattoir. De participer à un système qui la dégoute, et contre lequel elle ne peut rien. L’envoyée du Capitol commence par la fille. Honneur aux dames, dit-elle avec l’espoir insensé de déclencher un petit rire parmi la foule. Derrière elle, Myrcella est affligée, et peine à ne pas lever les yeux au ciel devant tant de bêtise. Une enfant s’avance bientôt, terrifiée, comme tous les autres avant elle. D’un simple coup d’œil, Myrcella a tranché : trop maigre, trop petite. Elle ne tiendra pas trois jours au milieu des autres. Puis vient le garçon. Kaidan Hunter. Il n’est pas très vieux, mais semble solide. Myrcella se dit que s’il n’est pas trop bête, elle pourra toujours en tirer quelque chose. Il n’a peut-être pas ce qu’il faut pour un futur vainqueur. Mais il pourra toujours faire une place d’honneur. En le voyant s’avancer, elle lui adresse un bref signe de tête en guise d'encouragements.


Myrcella a la mine sinistre, le teint blafard, de larges rides sous les yeux. Voilà des jours qu’elle ne dort plus. Peut-être parce que pour une fois, elle a quelque chose qui l’intéresse suffisamment pour la maintenir éveiller. Ou peut-être parce qu’elle n’a pas bu un verre d’alcool depuis des jours, tentant de garder l’esprit clair. Elle n’en peut plus d’attendre, il lui faut des réponses, vite. A cran, elle se montre impatiente, plus sèche encore qu’à l’accoutumée lorsqu’on vient l’aborder. Les années ont passé et il semble qu’elles ne l’aient qu’aigri encore davantage. Son cœur s’est noirci, ses pensées n’ont jamais quitté l’arène. Tout ce qu’elle fait éveille un souvenir, une crainte, qu’elle pensait enfoui ou disparu. Myrcella est l’exemple, s’ils en ont besoin, pour les survivants étonnamment nombreux de son district, qu’on n’oublie jamais vraiment l’arène, qu’elle reste en vous et vous ronge jusqu’à ce que vous soyez totalement perdu. Myrcella est exaspérée. Voilà des heures qu’elle scrute le poste de télévision, suppliant presque Panem d’envoyer un bulletin d’informations. Une gamine du quartier rentre, apportant son courrier à l’ancienne gagnante. Elle tri ses lettres à la hâte, cherchant là encore une lettre venant du plus haut rang. Elle sait qu’on n’annoncera rien par courrier, mais elle regarde, à tout hasard. « Les rumeurs ne disent rien de nouveau, Myrcella. Seulement que ça sera exceptionnel » Myrcella se tourne vers la gamine, les yeux exorbités. Le manque d’alcool fait ressortir le moindre de ses vaisseaux sanguins, lui donnant un air plus effrayant que jamais. « Je me moque des rumeurs, je me fiche de l’exceptionnel. Je veux savoir s’ils comptent m’y renvoyer, Leda. » Elle passe ses mains dans ses cheveux roux, tentant de calmer le mal de tête qu’elle sent déjà naitre. « Je ne peux pas y retourner. Je ne veux pas revivre ça ! » Ses craintes sont justifiées. Quand on parle des jeux de l’expiation, personne ne sait à quoi s’en tenir. Renvoyer les anciens ? Voter pour des nouveaux ? Les idées les plus farfelues émanent toujours d’en haut. Et Myrcella n’a qu’une crainte : faire partie des tribus désignés. Elle ne pourrait pas y survivre une seconde fois. On la pense déjà à moitié folle, un peu trop portée sur la boisson, sévère et indifférente avec les tribus qu’on lui confie. On lui colle tous les défauts du monde, mais au moins, elle est en vie. Et elle ne souhaite pas remettre cela en cause. Alors, si le Capitol décide de renvoyer les anciens, elle ne compte pas se laisser faire. Après tout, une autre femme a survécu à l’arène. Et quoi qu’il en coûte, elle préférera l’y envoyer, plutôt que d’y retourner. Appelez ça lâcheté si vous le voulez, mais pour Myrcella, ça n’est jamais rien d’autre que cet instinct de survie qui ne l’a plus quitté depuis ses premiers pas dans l’arène. Là où elle a appris que tous les coups étaient permis.


Dernière édition par Myrcella Netheridge le Ven 26 Avr - 20:46, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 77
Pseudo : Alaska.
Avatar : Logan Lerman.
Age : 23 ans.
Habite au : district quatre
Emploi : Pêcheur.
Humeur : Troublé.
Idéologie : Anti-Capitole.

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 14:48

Bienvenuuuuuuuuue. Bon choix de pseudo et d'avatar

_________________
❝ we blame society but we are society.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 15
Pseudo : pawnee
Avatar : chastain
Age : uc
Habite au : district quatre
Idéologie : uc

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 14:53

Merci
Et j'en ai autant à dire à ton sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 112
Pseudo : Unserious
Avatar : Jim Sturgess
Age : 24
Habite au : district quatre
Emploi : mentor
Humeur : troublé
Idéologie : anti-capitole

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 14:54

Oh, je sens qu'elle aura été le mentor de Kaidan avant qu'il le devienne à son tour

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 15
Pseudo : pawnee
Avatar : chastain
Age : uc
Habite au : district quatre
Idéologie : uc

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 15:13

ooooh exact ! et en plus Jim Sturgess, alors là je dis OUI !

(et merci!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 267
Pseudo : THE @lice
Avatar : Saoirse Ronan
Age : 22 ans
Habite au : district cinq
Emploi : Chasseuse car elle ne peut plus travailler à l'usine
Humeur : Aveugle, c'est peut-être pas une humeur, mais disons que sinon, ça peut aller.
Idéologie : neutre, elle n'a aucune raison d'haïr ou d'adorer le capitole

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 16:35

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 161
Pseudo : Liquorice wand
Avatar : Jennifer Lawrence
Age : 18
Habite au : district quatre
Emploi : aucun
Humeur : dépressive
Idéologie : neutre

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 20:49

Han, un mentor du 4 ! Le 4 roxe tellement du poney !
Bienvenue sur le forum <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 15
Pseudo : pawnee
Avatar : chastain
Age : uc
Habite au : district quatre
Idéologie : uc

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Ven 26 Avr - 21:17

Le 4 pue la friture de poissons, mais on est tous des beaux gosses alors ça compense Arrow
Merci en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 286
Pseudo : Prim
Avatar : Emma Stone
Age : vingt-cinq ans
Habite au : capitole
Emploi : commentatrice des Hunger Games
Humeur : ça dépend, mais un peu sonnée je dirais
Idéologie : on croit qu'elle est pro-Capitole, mais c'est le contraire

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Sam 27 Avr - 2:02

bienvenue miss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Tributs tués : 161
Pseudo : Liquorice wand
Avatar : Jennifer Lawrence
Age : 18
Habite au : district quatre
Emploi : aucun
Humeur : dépressive
Idéologie : neutre

MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   Sam 27 Avr - 10:04

Tu écris tellement bien, j'ai adoré ta fiche Alors, forcément ...
Je tiens à te dire que ta fiche est validée.
Le staff te souhaite une nouvelle fois la bienvenue sur le forum, nous espérons sincèrement que tu plairas parmi nous. Afin qu'aucun oubli ne sois commis, passe faire un tour dans le bottin des avatras. Tu peux également poster tes scénarios, sans en abuser malgré tout et ouvrir une fiche de liens ! Nous te conseillons de bien remplir les divers recensements pour un meilleur jeu. Nous te donnons RDV dans la zone de flood si tu n'as pas déjà découvert ce paradis. Bon RP à toi et au plaisir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: myrcella (-) i can't decide whether you should live or die   

Revenir en haut Aller en bas
 

myrcella (-) i can't decide whether you should live or die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» VERONIKA DECIDE DE MOURIR de Paulo Coelho
» J'AI DECIDE d’Isabelle Rossignol
» [ROM ICS 4.0.4/SENSE 4.1 - NO SENSE] eXoSENSE | SeNSe 4.1|SeNSe/NoSeNSe|YoU DeCiDe| [15.08.2012]
» Le jour qui a changé ma vie - J'ai décidé de vivre ( Philippe Croizon )
» Rapport de bataille - La révolte des paysans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PANEM :: GENÈSE DU PERSONNAGE :: ▷ présentations :: ACCEPTÉS-